Exile Cycles

Russell Mitchell l'exilé

 

 Russell Mitchell, né à Frampton, un petit village de l'ouest Anglais, est aujourd’hui le président de Exile Cycles, qui a fêté en 2005 son dixième anniversaire..

Après s'être d’abord essayé au skateboard durant sa jeunesse, Russell Mitchell acheta sa première moto à 16 ans. A 22 ans, il devient chirurgien vétérinaire et part travailler à Londres où il découvre et fréquente régulièrement la scène “glam-punk“. Il débute en parallèle une carrière de top model, devient animateur télé et part pour Los Angeles dans la foulée.

Les motos ont toujours joué un grand rôle dans sa vie, mais le premier amour de Russell fut les scooters et les “Lambretta“ en particulier, il a même été au début des années 80 un préparateur important de scooter en Angleterre. Le nom de Exile fut d'ailleurs utilisé pour la première fois par Russell sur un scooter et fut plus tard décliné en Exile 2 et 3 pour une préparation sur une KZ650 (kawasaki), dernier tremplin avant sa première Harley et son départ pour les USA en 1991.


C'est en 1995 que Russell MITCHELL reprend le nom de Exile qu'il trouve approprié et ironique pour son entreprise.
A l'époque Exile Cycles se réduisait à la seule personne de Russell Mitchell, démontant des motos dans son garage. Aujourd’hui, la compagnie possède une structure de près de 20 000 mètres carrés et pèse plusieurs millions de dollars.

Exile Cycles produit toutes sortes de pièces pour moto, et les vend à la fois au grand public mais aussi à plus de 1000 revendeurs dans différents pays. L'entreprise produit une vingtaine de motos par an entièrement customisées, dont les images sont diffusées par des centaines de magazines dans le monde. Exile Cycles est instantanément reconnaissable par son style propre et épuré, véritable bouffée d'oxygène dans ce milieu de la customisation surchargée en peintures et chromes à la mode aux U
SA. Heureusement le minimalisme a toujours fait recette en Europe et émerge doucement aux USA. Aujourd'hui, Exile Cycles peut se targuer d'un quasi-monopole sur ce style qu'elle pratique depuis ses débuts.



Russell et son équipe haute en couleur ont participé à de nombreuses émissions spécialisées. Russell présente d’ailleurs aujourd’hui sa propre émission sur la chaine ”Vitesse”. Son concept est simple: Russell choisit parmi ses téléspectateurs une personne s’imaginant qu'il est facile de construire des motos "comme à la télé". Il lui fournit toutes les pièces et outils nécessaires, et dispose d’un délai d'un mois pour construire une moto répondant à ses exigences. Si le candidat réussit, il gagne une moto customisée d’une valeur de 50.000 dollars. S'il échoue, il passe pour un looser à la télévision nationale! “Build or bust” est diffusée plusieurs fois par semaine et la deuxième saison de l'émission est en cours de tournage.



Dans le monde de la moto, Russell est aujourd'hui auréolé d'une solide réputation. Les tatouages recouvrant son corps et sa coupe punk sont célèbres. On peut le renco
ntrer un peu partout aux USA comme lors de rassemblements où il expose des motos qui déchirent devant son camion-expo. Bien qu’il aime jouer de son chauvinisme anglais devant les caméras, Russell est très reconnaissant aux USA de lui avoir donné la chance de réaliser son rêve.



   

 
© Copyright 2017 - Kustom Workshop - Design : Noisegraphix.net - Tous droits reservés.
Paypal Paybox colissimo Chequepaiement securiseVirement
Haut de page